Représentation et plaidoyer

Coorace Île-de-France représente ses adhérents et le domaine de l’Insertion par l’Activité Economique auprès de plusieurs instances :

  • CRESS : La chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (CRESS) est l’instance de représentation des secteurs composant l’ESS. Coorace Île-de-France a été le premier réseau de l’IAE à y siéger dès 2010.
  • GRAFIE : Composé de CHANTIER ECOLE Île-de-France, CNLRQ, Coorace Île-de-France, FAS Île-de-France, la Fédération des entreprises d’insertion Île-de-France, et l’ARDIE, le GRAFIE – Groupement Régional des Acteurs Franciliens d’Insertion par l’Économique – rassemble six réseaux de l’Insertion par l’Activité Économique en Île-de-France.
  • Conseil Régional d’Île-de-France
  • Conseils Départementaux de l’Insertion par l’Activité Economiques (CDIAE) : Les CDIAE sont des instances départementales de pilotage et de consultation sur les actions publiques dans l’IAE.
  • COR – IAE : Cette instance créée en 2014  est composée de l’État (DIRECCTE Île-de-France), de la Région Île-de-France, de Pôle-Emploi Île-de-France et des réseaux de l’IAE. Il est présidé par le préfet de région et se réunit 4 fois par an.
  • DIRECCTE

  

Retrouvez-nos positions pour l’IAE, l’ESS et l’emploi :

La réforme de l’IAE : nos questionnements

Suite à de nombreuses sessions de concertations, la loi n°2020-1577 du 14 décembre 2020 relative au renforcement de l'inclusion dans l'emploi par l'activité économique et à l'expérimentation « territoire zéro chômeur de longue durée » vient réformer le secteur de...

Substitution ou complémentarité : quelles politiques publiques pour l’ESS ?

Alors que le mois de l’ESS s’achève dans toute la France, notre secteur s’interroge sur les réformes en cours dont on mesure assez difficilement l’ampleur et l’impact pour les SIAE. Par ailleurs, le secteur voit l’arrivée de nouveaux acteurs se positionnant plus fortement sur les enjeux d’inclusion. Cette arrivée questionne non seulement sur le sens des entreprises sociales, mais aussi sur une potentielle forme de substitution de ces dernières par de nouveaux acteurs de l’inclusion, concept élargi, ouvert pour ne pas dire dérégulé.

La réforme de l’assurance chômage : moins d’allocations, surtout pour les plus précaires

Pour les chercheurs d’emploi qui travaillent régulièrement mais sur de petites périodes comme c’est le cas parfois dans l’IAE notamment dans les cas des employés en AI, le principe de rechargement des droits est supprimé. Auparavant, si un chômeur travaillait au moins 150 heures pendant son allocation-chômage, il allongeait du même temps ces droits. Aujourd’hui ce seuil est remonté à 6 mois.

Share This