Utilité Sociale Territoriale

COORACE Ile-de-France a mis en place pour ses adhérents la démarche d’Evaluation de l’Utilité Sociale Territoriale, qui met en avant l’engagement pour un nouveau modèle de développement économique plus durable et solidaire.

Cette démarche permet d’identifier la valeur ajoutée et les pistes d’amélioration des structures de l’Insertion par l’Activité Economique selon certains critères que COORACE Ile-de-France a adapté aux territoires franciliens. La démarche doit permettre au-delà de l’évaluation, la valorisation des processus et des actions mises en place.

Cette démarche s’appuie sur une méthodologie d’Hélène Duclos (Trans-formation) et a été élaborée avec son appui dans le cadre d’une expérimentation initiée en 2012 par le service Recherche & Innovation Sociale COORACE avec quatre COORACE régionaux volontaires (Midi-Pyrénées, Ile-de-France, Centre-Limousin et Poitou-Charentes).

En Ile-de-France, sont évalués :

Renforcement du pouvoir d’agir, qui valorise les démarches pour la reconnaissance et l’estime donnée aux salariés des structures, l’accès aux droits, la capacité financière et la maîtrise de l’environnement facilités

Développement économique local, qui valorise la production locale de richesses et les synergies génératrices de revenues, la création, la diversification et la reprise d’activités ainsi que la réponse à des besoins du territoire

Vers un emploi durable, qui met en avant la diversité des profils salariés, la facilitation de la mise en situation de travail ainsi que la professionnalisation et la co-construction d’un projet professionnel avec les salariés, et l’orientation vers un cœur de métier de la structure et des salariés

Faire société, vivre ensemble, qui met en avant la socialisation et la création de lien social pour les salariés, l’implication citoyenne est aussi évaluée

Transformation sociétale, ce registre valorise l’innovation sociétale et la mise en place d’une ESS, le renforcement de la RSO des partenaires ainsi que l’évolution des représentations sociales au sein de la structure

Gestion efficiente des problématiques publiques, ce registre inclus la valorisation de la prise en charge des missions d’intérêt général

Share This